Le blog d'Emilie

05/06/12



« C’est en lisant qu’on devient liseron », Raymond Queneau.

Posté par leblogdemilie à 13:42 - Permalien [#]

09/05/12

Marguerite Duras

"Se trouver dans un trou, au fond d'un trou, dans une solitude quasi-totale et découvrir que seule l'écriture vous sauvera."

Posté par leblogdemilie à 23:09 - Permalien [#]
08/05/12

Henri Bergson

« L’art de l’écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu’il emploie des mots. »

Posté par leblogdemilie à 23:29 - Permalien [#]

Doris Lessing

"Ecrire, ça vient du ventre, pas du cerveau, si vous commencez à examiner tout ce que vous écrivez, vous ne pourrez jamais écrire."

 

"Je vois chaque livre comme un problème à résoudre, c’est ça qui dicte le genre du livre. On ne choisit pas si on va écrire un roman policier ou un roman de science-fiction, on commence à écrire et ce qu’on a à dire révélera de quel genre il s’agit."

Posté par leblogdemilie à 16:29 - Permalien [#]

Stephane Mallarmé

 

« Un grand écrivain se remarque au nombre de pages qu'il ne publie pas. »

Posté par leblogdemilie à 16:18 - Permalien [#]

24/04/12

Apollinaire, Calligrammes

"Vers le Sud"

 

Un rossignol meurtri par l'amour chante sur

Le rosier de ton corps dont j'ai cueilli les roses

Nos coeurs pendent ensemble au même grenadier

Et les fleurs de grenade en nos regards écloses

En tombant tour à tour ont jonché le sentier"

Posté par leblogdemilie à 11:03 - Permalien [#]
07/06/11

dis moi..

Dis-moi, pourquoi t'es comme ça?
Pourquoi ça va pas,
Pourquoi t'essaies pas?

Dis-moi, pourquoi tu dis ça,
Pourquoi t'y crois plus,
Pourquoi tu sais plus?

Tu vois, tu retrouves plus ta rue.
T'as paumé l'étage.
J'crois bien qu't'es perdue,
Tu marches pas, tu nages!


Et là, tu crois
Que j'vais rester sans rien dire ?
Ah oui, tu crois
Qu'je vais rester plantée là
A te voir partir dans tes délires
Et te laisser faire n'importe quoi...

Dis-moi, pourquoi tu fais ça?
Pourquoi t'arrêtes pas?
Tu te fous en l'air... Ça a l'air de t'plaire!

Pourquoi... pourquoi tu comprends pas
Que c'est pas vrai tout ça,
Que tu reviendras pas si tu t'en vas par là!


Et là, tu crois
Que j'vais rester sans rien dire ?
Ah oui, tu crois
Qu'je vais rester plantée là
A te voir courir dans tes délires
Et te laisser faire n'importe quoi ?

Dis-toi t'es en train de partir.
Tu t'es trompée d'navire, t'as cassé ta dérive,
T'es en train d'te couler...

Et moi, moi tu m'as oublié!
Moi, tu y as pas pensé ?!
Moi tu m'as juste laissé
Le droit de la fermer...

Posté par leblogdemilie à 22:45 - Permalien [#]

<3

Pétris-moi les hanches de baisers
Je deviens la femme chocolat
Laisse fondre mes hanches Nutella
Le sang qui coule en moi c'est du chocolat chaud...

Posté par leblogdemilie à 22:40 - Permalien [#]
17/03/11

..

La fortune sourit aux audacieux - (Virgile, l'Eneide)

Posté par leblogdemilie à 17:25 - Permalien [#]
13/03/11

Les faux monnayeurs

"Il a quatorze sous dans sa poche, pas un liard de plus. Il entre dans un bar; prend un croissant et un café au lait sur le zinc. Coût : dix sous. Il lui en reste quatre; crânement, il en abandonne deux sur le comptoir, tend les deux autres à un va-nu-pieds qui fouille une boîte à ordures. Charité? Défi? Peut importe. A présent, il se sent heureux comme un roi. Il n'a plus rien; tout est à lui!"

"Laura ne semble pas se douter de sa puissance; pour moi qui pénètre dans le secret de mon coeur, je sais bien que jusqu'à ce jour, je n'ai pas écrit une ligne qu'elle n'ait indirectement inspirée. (...) et toute l'habileté de mon discours, je ne la dois qu'à mon désir constant de l'instruire, de la convaincre, de la séduire. Je ne vois rien, je n'entends rien, sans penser aussitôt : qu'en dirait-elle? J'abandonne mon émotion et ne connais plus que la sienne. Je ne me rassemble et ne me définis qu'autour d'elle. (...) Involontairement, inconsciemment, chacun des deux êtres qui s'aiment se façonne à cette idole qu'il contemple dans le coeur de l'autre..."

"Les bons travailleurs ont toujours le sentiment qu'ils pourraient travailler davantage."

"Je ne me sens jamais vivre plus intensément que quand je m'échappe à moi-même pour devenir n'importe qui"

Posté par leblogdemilie à 16:05 - Permalien [#]